Traitements des déchets verts : tout sur la collecte, le stockage et l’élimination

Les entreprises du paysage produisent de nombreux déchets verts issus des végétaux qu’elles taillent et entretiennent. Elles doivent néanmoins limiter leur impact environnemental en respectant la réglementation en vigueur, mais aussi en réutilisant autant que possible les déchets végétaux.
La gestion et le traitement des déchets verts par les entreprises du paysage passent par la valorisation et le recyclage de ces déchets organiques : broyage, paillage, compostage, « mulching », méthanisation…

Qu’est-ce que les déchets verts ?

Les déchets verts sont des déchets organiques d’origine végétale. Ce sont des déchets fermentescibles, c’est-à-dire qu’ils sont biodégradables. On les qualifie également de biodéchets.

Origine des déchets verts

Ils sont issus de l’entretien des jardins et des espaces verts publics ou privés. Les déchets végétaux particuliers proviennent de leur activité de jardinage ou de celles d’entreprises du paysage prestataires. Les déchets verts municipaux sont produits par les services d’entretien des espaces verts de collectivités. Environ 17 millions de m3 de déchets verts sont produits chaque année.
Ces résidus de végétaux proviennent de multiples travaux de jardinage :

  • de la tonte des pelouses ;
  • de l’élagage des arbres ;
  • de la taille des haies ou des arbustes ;
  • du débroussaillage et du désherbage ;
  • des feuilles mortes ;
  • des fleurs et des plantes fanées.

Les différents types de déchets végétaux

Ils sont classés en 4 grandes catégories :

  • les déchets cellulosiques : issus destontes de pelouse et du fauchage ;
  • les déchets ligno-cellulosiques à cellulosiques : issus des feuilles mortes ;
  • les déchets ligno-cellulosiques : issus de la taille des arbustes, haies et brindilles ;
  • les déchets ligneux : issus de l’élagage et de l’abattage d’arbres ou de haies.

Quelle est la réglementation en matière de gestion des déchets verts ?

Particuliers et entreprises du paysage et collectivités doivent respecter la législation en matière de gestion des déchets verts et du recyclage des déchets végétaux.

Interdiction de brûler les déchets verts dans un jardin

Selon l’article 84 du Règlement Sanitaire Départemental (RSD) diffusé par la circulaire du 09/08/1978 et la circulaire du 18/11/2011, cette pratique est interdite en France. En cas de non-respect, une contravention de 450 € est appliquable pour un particulier (article 131-13 du nouveau Code pénal).
En outre, le brûlage à l’air libre des déchets végétaux crée des particules fines qui polluent l’air et véhiculent des composés cancérigènes (hydrocarbures aromatiques polycycliques).

Tri des déchets verts à la source et valorisation organique

D’après les textes de loi, depuis le 1er janvier 2012, (décret n°2011-828 du 11 juillet 2011), les producteurs ou détenteurs d’une quantité importante de déchets composés principalement de biodéchets (Article R.541-8 du Code de l’Environnement) doivent assurer le tri à la source afin de permettre leur valorisation organique (Article R.543-226).
Depuis le 1er janvier 2016, tout producteur de 20 tonnes par an et plus de biodéchets doit respecter cette obligation. À partir du 1er janvier 2023, l’obligation s’appliquera dès 5 tonnes de biodéchets par an.

Traitements des déchets verts par les entreprises du paysage : comment font-elles ?

La gestion des déchets organiques (résidus végétaux) fait partie intégrante des métiers du paysage. C’est un moyen de réduire l’impact environnemental de ces entreprises et de contribuer à la valorisation des déchets verts. Près de 5 millions de tonnes de déchets végétaux sont collectés tous les ans en France par les services spécialisés et les professionnels des espaces verts.

Pourquoi réutiliser les déchets végétaux ?

La récupération des déchets végétaux et le recyclage des déchets verts constituent une véritable ressource de matière organique. Il est donc important de ne pas les détruire, mais plutôt de favoriser leur récupération, leur recyclage et leur valorisation pour amender les sols des jardins. C’est ce que font la plupart des professionnels du paysage et les collectivités.
La récupération, la collecte et le traitement des déchets organiques permet aussi de produire de l’énergie (biogaz) et du fertilisant agricole grâce à la méthanisation.

Comment réduire et valoriser les déchets verts ?

Après l’entretien des jardins, les entreprises du paysage assure la collecte et la gestion des déchets verts issus de la tonte du gazon, du ramassage des feuilles mortes, de la taille de haies ou de l’élagage d’arbres. Elles les réutilisent pour nourrir le sol grâce aux nutriments présents dans ces résidus verts.
Il existe plusieurs méthodes de valorisation des déchets végétaux :

  • Le broyage des déchets verts : il est réalisé sur place par l’entreprise ou le service technique. Cela permet d’éviter le transport et le stockage de déchets. Il permet une réduction de 6 à 12 fois du volume de déchets végétaux.
  • Le paillage : il est réalisé avec les déchets verts broyés et disposé sur les sols, les massifs ou les potagers. Il permet de réduire l’arrosage, d’empêcher la pousse des herbes indésirables et d’enrichir le sol en lui apportant la matière organique (azote, phosphore) dont il a besoin.
  • Le compostage : le compost est parfait pour remplacer les engrais chimiques, il apporte les nutriments nécessaires aux plantes ou aux légumes.
  • Le « mulching » : c’est une technique de fertilisation naturelle qui consiste à laisser l’herbe sur la pelouse après la tonte. Elle garde l’humidité et nourrit le sol.
  • La méthanisation : la décomposition de la matière organique des déchets verts permet de produire de l’énergie verte (électricité et chauffage). Elle est possible grâce à des installations dédiées partout en France. La valorisation des déchets verts et du bois permet la production d’électricité et de biocarburants.

Le traitement des déchets verts par les entreprises du paysage et leur élimination se font donc par le recyclage et la valorisation. Cette valorisation des déchets verts est soit organique (compost), soit énergétique (production de biogaz et d’énergie renouvelable). Aussi, les professionnels du paysage mettent-ils aujourd’hui en place des solutions pour proposer à leurs clients des alternatives au dépôt en déchetterie. Retrouvez les professionnels de votre département sur Plus que pro !